Voici donc mon deuxième article sur ce nouveau médium.

Cette fois-ci, j’ai envie de vous parler de roman…Eh oui, de roman.

Vous savez que dans mon domaine, les livres religieux, il y a aussi des livres de fictions. Il y a plusieurs auteurs qui se spécialisent dans ce domaine et je suis portée à croire que ces sujets sont très populaires. Nous connaissons tous des best-sellers dont l’histoire tourne autour du Vatican, autour de groupes secrets, autour de légendes sacrées. Au fil des siècles, les écrivains ont toujours été intéressés par ce qui ne s’explique pas facilement et c’est là que l’imagination prend le relais. La religion comporte plusieurs faits inexpliqués qui incitent à la fabulation. Peut-être est-ce pour cela que ces sujets sont si populaires.

RomansJe suis d’accord avec ceux qui disent que ces livres sont invraisemblables. Je dis toujours qu’un roman n’est toujours qu’un …roman ! Une invention ! Quand, sur une page titre il est inscrit « roman », il faut savoir que ce qui y est décrit n’est pas la vérité. Ce peut être une version arrangée de l’histoire ou tout simplement de la pure invention.

Les romans sont faits pour nous distraire, nous changer les idées. Bien sûr, certains d’entre eux comportent une part de réalité, une réalité souvent historique. Je suis « fan finie » des romans historiques justement. C’est une lecture de ce genre qui m’incite à me renseigner sur certains sujets décrits dans le livre. Après avoir fini le roman, je réalise des recherches sur les évènements racontés. C’est fascinant.

Ici, à la bibliothèque du diocèse, nous possédons plusieurs titres de ce genre. Je viens de terminer la série sur Moïse de Gérald Messadié. Quel plaisir de reconnaître les personnages et de comprendre la vie en ces temps reculés. Mais, comme mentionné plus haut, c’est un roman. Un autre auteur, Marek Halter, s’est inspiré des femmes de la Bible pour écrire une série. Il nous parle de Sarah, Tsippora, Lilah et de la reine de Saba. Ces femmes côtoyaient les grands noms de la Bible et l’histoire qui s’y rapporte. Un troisième écrivain, Max Gallo, raconte dans une grande fresque en trois volumes la naissance de la France chrétienne avec trois figures : Martin, Clovis et Bernard. Quel divertissement. Rien de trop difficile, de trop ardu et pourtant, on apprend quand même.

Je suis persuadée que la lecture de roman incite le lecteur à aller voir plus loin. C’est un passe-temps agréable et qui ne demande pas de trop grandes connaissances techniques. Ce sont souvent à partir de ces lectures que la curiosité est éveillée. Il faut ensuite aller plus loin et qui sait, peut-être se lancer dans l’étude plus poussée d’un sujet en particulier.

Je vous donne les références des livres mentionnés :

MOÏSE. Tome 1. Un prince sans couronne. – Gérald Messadié. – JC Lattès.
- MOÏSE. Tome 2. Le prophète fondateur. – Gérald Messadié. – JC Lattès.

- LES CHRÉTIENS. Tome 1. Le manteau du soldat. – Max Gallo. – Fayard.
LES CHRÉTIENS. Tome 2. Le baptême du roi. – Max Gallo. – Fayard.
LES CHRÉTIENS. Tome 3. La croisade du moine. – Max Gallo. – Fayard.

SARAH. – Marek Halter. – Robert Laffont.
TSIPPORA. – Marek Halter. – Robert Laffont.
LILAH. – Marek Halter. – Robert Laffont.
LA REINE DE SABA. – Marek Halter. – Robert Laffont.

Alors voilà, à bientôt. J’attends vos commentaires et peut-être vos suggestions de lecture.

Johanne Lefebvre