• head-foi

Tag Archives: aide internationale

Des jeunes prometteurs pour l’avenir !

C.I.B.A.E.E.V.A.

Aisha, Safi et Ken sont les enfants de parents d’origine camerounaise et, en dépit de leur jeune âge, ils ont déjà un sens profond de l’aide humanitaire et de son importance. Étant membres du groupe jeunesse de la Rive-Sud de Développement et Paix, nos trois jeunes adolescents mettent en application les principes de charité fraternelle que l’on retrouve dans leur famille et que l’on promeut dans l’organisme de charité.

Lire la suite

Je ne fêterai plus Noël

Des mots d’une chanson de mon adolescence habitent souvent mon cœur et ma tête en ce temps de réjouissances qu’est le temps de Noël. En résumé, les mots de la chanson ressemblaient à ceci :

Je ne fêterai plus Noël, tant qu’il y aura sous le ciel
Des enfants qui meurent de faim, qu’ils soient lapons ou mexicains…
Je ne fêterai plus Noël, tant qu’il y aura sous le ciel
Des enfants qui meurent de froid…
Des enfants qui n’ont pour avenir que vivre pour ne pas mourir…
Cela ne fait rien à l’affaire, ces enfants-là ce sont mes frères…
Tant qu’il y aura sur cette terre tant de douleurs tant de misère…
Allez pleurer sans moi à la messe de minuit
Devant la grande croix de bois vous qui n’avez rien compris
Puisque pour vous c’est rituel, ça s’arrête là fêter Noël…

Lire la suite

Mon éveil à l’entraide internationale

Femme-avec-grains_Credits- Lisa_Krebs-Caritas-Switzerland

 

J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui prônait la générosité et l’entraide et ce milieu familial m’a inconsciemment donné des balises qui menaient vers des valeurs qui ont évolué dans le temps. Résident de Brossard depuis plus de 40 ans, j’ai eu l’occasion de m’impliquer dans diverses activités ou dans des comités reliés à ma paroisse ou à ma ville : ex. : les comités de financement, celui de la préparation au baptême, le Conseil Paroissial de Pastorale, la guignolée et le hockey mineur.

Vers le milieu des années 80, une présentation faite par M. Érik Colon de Franciosi de Développement et Paix m’a particulièrement interpellé. Il y décrivait la façon dont l’organisme rendait de multiples services aux populations les plus miséreuses des pays du Sud. À l’époque, c’étaient les pays du Tiers-Monde.

Lire la suite

Sommes-nous prêts?

Des manifestants contre l'utilisation du cyanure dans l'extraction de l'or à Bucarest en Roumanie.

Des manifestants contre l’utilisation du cyanure dans l’extraction de l’or à Bucarest en Roumanie.

Toute personne avant de défendre une cause, de prendre une décision ou bien de s’aventurer sur un chemin, doit prendre en considération les conséquences de la cause qu’elle défend, les répercussions des décisions qu’elle prend et les caractéristiques de la route qu’elle emprunte, qu’elles soient positives ou négatives. Une personne qui décide de s’engager doit aussi être prête à faire des sacrifices.

Il y a plusieurs mouvements qui font en en sorte que l’on puisse mener une exploitation minière plus saine et plus verte. Or, l’exploitation minière elle-même n’est pas saine et n’est pas verte. Vouloir la rendre plus saine est donc contradictoire dans le sens où ce serait comme réduire le nombre de victimes, sans pour autant éviter d’en créer. La bonne expression serait de la rendre « moins dévastatrice » et non pas « plus saine ». Il y a également des mouvements tels que : « Projet Accompagnement Québec-Guatemala » (http://www.paqg.org) ayant pour but de lutter contre l’exploitation minière. Ces initiatives remettraient-elles en question tous les bénéfices que nous recevons de cette exploitation?

Lire la suite

« Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous »

 

Un enfant somalien à son arrivée au camp de réfugiés de Dadaap au Kenya.

Un enfant somalien à son arrivée au camp de réfugiés de Dadaap au Kenya.

En 1967, plusieurs se souviendront qu’il y a eu la guerre du Biafra. Une guerre qui dura trois ans et qui jeta cette région du Nigéria dans une complète désolation. À l’école, l’animateur de pastorale sensibilisait les élèves à ce drame humain terrible et nous invitait à souscrire à une campagne d’aide humanitaire. Je me rappelle encore à quel point j’avais été ébranlé à la vue des ces jeunes enfants au corps abominablement décharné. La peau sur les os. J’ai été marqué à vie par la souffrance inscrite dans leur corps comme dans leur regard. Comment un enfant pouvait-il demeurer insensible à la souffrance d’un autre?

Lire la suite