• head-foi

Tag Archives: aide internationale

Mon éveil à l’entraide internationale

Femme-avec-grains_Credits- Lisa_Krebs-Caritas-Switzerland

 

J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui prônait la générosité et l’entraide et ce milieu familial m’a inconsciemment donné des balises qui menaient vers des valeurs qui ont évolué dans le temps. Résident de Brossard depuis plus de 40 ans, j’ai eu l’occasion de m’impliquer dans diverses activités ou dans des comités reliés à ma paroisse ou à ma ville : ex. : les comités de financement, celui de la préparation au baptême, le Conseil Paroissial de Pastorale, la guignolée et le hockey mineur.

Vers le milieu des années 80, une présentation faite par M. Érik Colon de Franciosi de Développement et Paix m’a particulièrement interpellé. Il y décrivait la façon dont l’organisme rendait de multiples services aux populations les plus miséreuses des pays du Sud. À l’époque, c’étaient les pays du Tiers-Monde.

Lire la suite

Sommes-nous prêts?

Des manifestants contre l'utilisation du cyanure dans l'extraction de l'or à Bucarest en Roumanie.

Des manifestants contre l’utilisation du cyanure dans l’extraction de l’or à Bucarest en Roumanie.

Toute personne avant de défendre une cause, de prendre une décision ou bien de s’aventurer sur un chemin, doit prendre en considération les conséquences de la cause qu’elle défend, les répercussions des décisions qu’elle prend et les caractéristiques de la route qu’elle emprunte, qu’elles soient positives ou négatives. Une personne qui décide de s’engager doit aussi être prête à faire des sacrifices.

Il y a plusieurs mouvements qui font en en sorte que l’on puisse mener une exploitation minière plus saine et plus verte. Or, l’exploitation minière elle-même n’est pas saine et n’est pas verte. Vouloir la rendre plus saine est donc contradictoire dans le sens où ce serait comme réduire le nombre de victimes, sans pour autant éviter d’en créer. La bonne expression serait de la rendre « moins dévastatrice » et non pas « plus saine ». Il y a également des mouvements tels que : « Projet Accompagnement Québec-Guatemala » (http://www.paqg.org) ayant pour but de lutter contre l’exploitation minière. Ces initiatives remettraient-elles en question tous les bénéfices que nous recevons de cette exploitation?

Lire la suite

« Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous »

 

Un enfant somalien à son arrivée au camp de réfugiés de Dadaap au Kenya.

Un enfant somalien à son arrivée au camp de réfugiés de Dadaap au Kenya.

En 1967, plusieurs se souviendront qu’il y a eu la guerre du Biafra. Une guerre qui dura trois ans et qui jeta cette région du Nigéria dans une complète désolation. À l’école, l’animateur de pastorale sensibilisait les élèves à ce drame humain terrible et nous invitait à souscrire à une campagne d’aide humanitaire. Je me rappelle encore à quel point j’avais été ébranlé à la vue des ces jeunes enfants au corps abominablement décharné. La peau sur les os. J’ai été marqué à vie par la souffrance inscrite dans leur corps comme dans leur regard. Comment un enfant pouvait-il demeurer insensible à la souffrance d’un autre?

Lire la suite

Quand Amnistie International s’en mêle…

Nous en sommes à une 12e semaine de grève et les étudiants sont toujours dans la rue à clamer la justice et l’accessibilité universelle de ce droit qui est l’éducation. Ça fait plus d’une fois que j’écris sur notre blogue à ce sujet et je considère, encore plus aujourd’hui que ma foi et mon espérance me propulse dans cet engagement où sévit un conflit. Mon espérance au dialogue réciproque et ajusté est forte. Le débat est beaucoup plus grand que celui de frais de scolarité, il s’agit d’un projet de société que notre État n’a pas.

Notre gouvernement n’agit pas en faveur du bien commun, il semble avoir une tendance à la réélection. Comme chrétiens, nous avons le devoir et la responsabilité d’agir pour l’épanouissement du bien commun et celui-ci n’a pas une durée de vie limitée ! Il est pour toutes les générations, celles à venir et celles présentes. Celles qui ont passées avant nous ont su profiter d’un système mis en place pour l’épanouissement de la nation. Il n’y a aucune raison que cette avancée doive reculer !

Agir au nom de sa foi est mettre en place la vérité, la justice, la liberté et la charité. Quand des policiers brisent des manifestations de manières violentes, quand des jeunes (étudiants ou non) procèdent pour créer le trouble, nous ne servons pas la justice. Je dis nous, car cela nous concerne tous, jeunes comme moins jeunes, vieux comme moins vieux.

« Amnistie internationale Canada francophone reconnait le droit des manifestants de vouloir protéger pacifiquement le droit à l’éducation. Amnistie rappelle sa préoccupation face à la hausse des frais de scolarité, qui porterait atteinte à la progressivité vers une accessibilité à tous et toutes au cursus universitaire, telle que l’entendent des observations générales sur le Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels auquel le Canada est partie » (http://amnistie.ca/site/index.php?option=com_content&view=article&id=17539%3Aconflit-etudiant–amnistie-internationale-canada-francophone-est-serieusement-preoccupee-par-les-atteintes-au-droit-de-manifester-pacifiquement-&catid=27%3Acommuniqulocaux&Itemid=73).

Vous pouvez être pour ou contre la hausse des frais de scolarité, pour ou contre la grève, mais vous ne pouvez pas être contre le bien commun : c’est l’avenir que nous mettons en péril, le nôtre et celui de nos enfants. Un pays où l’éducation est minée est un chemin qui se pave vers l’ignorance.

Soyons responsables, soyons au courant de ce que le gouvernement et les étudiants font et posent comme acte, car l’ignorance d’une situation est une porte ouverte à la manipulation.

Céline Wakil

Crise alimentaire dans la Corne d’Afrique

Vous êtes probablement au fait de la famine qui sévit actuellement dans l’Est de L’afrique, plus précisément en Somalie, même si cette crise a des incidences dans les pays voisins comme le Kenya et l’Éthiopie. Selon un document que nous pouvons trouver sur le site de l’Organisation catholique canadienne Développement et Paix, cette nouvelle crise, qui représente la pire au 21ième siècle, met en péril la vie de 12 millions de personnes.

 

 

Selon cette source, « Les causes apparentes de cette nouvelle crise, définie comme une famine par les Nations Unies, sont la grave sécheresse qui a détruit les cultures et la montée en flèche du prix des denrées alimentaires qui met les aliments hors de portée de la population, aggravées par le conflit qui perdure dans l’État dysfonctionnel de la Somalie et l’état de siège contre la population somalienne par des milices. Pourtant, si la crise alimentaire qui frappe la Corne de l’Afrique peut être attribuée directement aux catastrophes naturelles alliées à la domination des milices somaliennes sur le pays, certaines des causes premières à la base de cette crise sont des facteurs structuraux qui auraient pu être évités si on s’en était donné la peine, prévenant ainsi une catastrophe d’une telle ampleur ». Pour en savoir plus, suivez ce lien: http://www.devp.org/devpme/fr/international/corne_d_afrique-fact-fr.html

Même si le plus fort de la campagne de souscription s’est terminé en fin de semaine dernière, il est encore temps, pour les personnes qui le désirent, de contribuer. Bien entendu, nous pouvons être assurés que les dons qui transiteront par Développement et Paix seront remis directement à ses partenaires sur le terrain, dont les Caritas http://www.caritas.org/frabout/waht_is_caritas.html (Développement et Paix fait partie de se réseau de solidarité de l’Église catholique universelle). Ce sont les Caritas les plus proches du lieu de la crise qui verront à acheminer l’aide nécessaire aux populations en péril.

Daniel Pellerin