• head-foi

Tag Archives: pauvreté

Des jeunes prometteurs pour l’avenir !

C.I.B.A.E.E.V.A.

Aisha, Safi et Ken sont les enfants de parents d’origine camerounaise et, en dépit de leur jeune âge, ils ont déjà un sens profond de l’aide humanitaire et de son importance. Étant membres du groupe jeunesse de la Rive-Sud de Développement et Paix, nos trois jeunes adolescents mettent en application les principes de charité fraternelle que l’on retrouve dans leur famille et que l’on promeut dans l’organisme de charité.

Lire la suite

Je ne fêterai plus Noël

Des mots d’une chanson de mon adolescence habitent souvent mon cœur et ma tête en ce temps de réjouissances qu’est le temps de Noël. En résumé, les mots de la chanson ressemblaient à ceci :

Je ne fêterai plus Noël, tant qu’il y aura sous le ciel
Des enfants qui meurent de faim, qu’ils soient lapons ou mexicains…
Je ne fêterai plus Noël, tant qu’il y aura sous le ciel
Des enfants qui meurent de froid…
Des enfants qui n’ont pour avenir que vivre pour ne pas mourir…
Cela ne fait rien à l’affaire, ces enfants-là ce sont mes frères…
Tant qu’il y aura sur cette terre tant de douleurs tant de misère…
Allez pleurer sans moi à la messe de minuit
Devant la grande croix de bois vous qui n’avez rien compris
Puisque pour vous c’est rituel, ça s’arrête là fêter Noël…

Lire la suite

Mon éveil à l’entraide internationale

Femme-avec-grains_Credits- Lisa_Krebs-Caritas-Switzerland

 

J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui prônait la générosité et l’entraide et ce milieu familial m’a inconsciemment donné des balises qui menaient vers des valeurs qui ont évolué dans le temps. Résident de Brossard depuis plus de 40 ans, j’ai eu l’occasion de m’impliquer dans diverses activités ou dans des comités reliés à ma paroisse ou à ma ville : ex. : les comités de financement, celui de la préparation au baptême, le Conseil Paroissial de Pastorale, la guignolée et le hockey mineur.

Vers le milieu des années 80, une présentation faite par M. Érik Colon de Franciosi de Développement et Paix m’a particulièrement interpellé. Il y décrivait la façon dont l’organisme rendait de multiples services aux populations les plus miséreuses des pays du Sud. À l’époque, c’étaient les pays du Tiers-Monde.

Lire la suite

Réflexions sur l’itinérance

nuit-sans-abris-2013

Des participants à la 16e Nuit des sans-abri de la Rive-Sud au Phare de Longueuil.

La 16e Nuit des sans-abri de la Rive-Sud a réussi, encore cette année, a sensibilisé la population aux réalités des personnes sans-abri.  Pas moins de 300 personnes ont marché en solidarité avec ces femmes et ces hommes, qui par dizaines, passent leur quotidien dans un environnement extérieur, sans toit, ni chauffage, sans être à l’abri des marchands de drogues,  des réseaux de prostitution ou encore des problèmes de consommation d’alcool.

L’itinérance touche tous les âges et ses répercussions affectent l’ensemble de la société.

Peut-on faire davantage pour aider une personne placée en situation de précarité extrême?

Le Phare de Longueuil, un organisme s’adressant aux 16-35 ans par des activités en milieux dits marginalisés (milieu de l’itinérance, milieu carcéral, toxicomanes …) a voulu pousser un peu plus loin cette réflexion sur l’itinérance.  À la conclusion  de cette marche, un groupe supervisé de 15 jeunes du Collège Sainte-Trinité a répondu positivement, à l’invitation de l’organisme pour une nuit à la belle étoile.

Lire la suite

Pauvreté: Se donner les moyens de cultiver d’autres ambitions

cqsp-logo-2« Le Collectif pour un Québec sans pauvreté profite de l’occasion qu’offre la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté pour jeter un regard critique sur l’action gouvernementale des douze derniers mois. Or force est de constater que le gouvernement du Québec a appauvri délibérément des milliers de citoyenNEs au cours de cette période, notamment en effectuant des coupes dans le programme d’aide sociale et en se refusant à mettre de l’avant quelque nouvelle mesure structurante que ce soit.

Ce gouvernement se plaît à dire que son action se fonde sur quatre piliers, dont l’un est la solidarité. « Quoi qu’il dise de son action en matière de lutte à la pauvreté, la réalité est toutefois qu’il y a encore 750 000 QuébécoiSEs dont le revenu est insuffisant pour couvrir leurs besoins de base » d’affirmer Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif.

Lire la suite