Énoncé de mission

Situé dans le Dessein de Dieu et la mission de l’Église :

Nous, baptisés en Jésus Christ, allons aujourd’hui,

dans la joie et l’espérance de l’Esprit,

accueillir et révéler au monde la Parole qui libère et donne vie.


La priorité diocésaine

 

Animer les communautés chrétiennes missionnaires en favorisant l’accueil, l’écoute et la rencontre par :

A.    La conversion missionnaire

B.    La coresponsabilité

C.    Le développement des liens communautaires en privilégiant les RCII


La conversion missionnaire

Se convertir n’est pas évident. Nous n’avons jamais fini de nous convertir. Qu’est-ce que cela implique ?

À mon époque, on se servait pour l’expliquer du terme grec metanoia et l’exemple donné pour l’illustrer et aider à bien en saisir le sens, c’était celui d’un gant, d’un gant que portent les femmes, très très ajusté. Pour l’enlever, il faut retourner l’intérieur vers l’extérieur. Il y a quelque chose de ce retournement dans la conversion, la prise de conscience intérieure doit mener vers l’extérieur. Il faut que la force centrifuge de ce retournement nous pousse vers les périphéries. Quand le pape François a rencontré les évêques du Québec à la visite ad limina, un jeune évêque lui a demandé : «Quand vous parlez de périphéries, qu’est-ce que vous voulez dire ?» Le pape lui a répondu : «L’autre». C’est fondamental !

La coresponsabilité

Il s’agit d’une priorité qui se retrouve à tous les niveaux. Nous sommes Église. Nous, baptisés en Jésus Christ, c’est ensemble que nous existons : Nous, comme responsables pastoraux, Nous, comme peuple de Dieu, Nous avec nos frères et nos sœurs en humanité. C’est à ce niveau, celui du NOUS, que s’exerce la coresponsabilité. Nous avons à apprendre à écouter. Au Centre diocésain, c’est la priorité que nous nous sommes donnée cette année : «Écoute !». Nous voulons être une Église d’écoute. Écouter, c’est être à l’écoute les uns des autres dans la réciprocité avec tous nos milieux, en leur étant attentif.

Écouter, c’est accueillir l’autre dans sa diversité. L’écoute véritable nécessite aussi un détachement de soi et de ses idées pour s’ouvrir à «l’autre». 

 

Le développement des liens communautaires en privilégiant les  RCII  
(Rassemblement communautaire intergénérationnel inclusif)

Nous avons désiré que cela advienne progressivement, tout en tenant compte de la couleur de chacun des milieux. On découvre peu à peu que les RCII, c’est une méthodologie, un instrument pour en arriver à réaliser, à construire, à faire naître, à engendrer des communautés qui sont vivantes, des communautés d’Église qui s’engagent pour le monde et pour le Royaume de Dieu. Ce genre de rassemblement est de grande importance.

Ce que nous voulons, ce n’est pas uniquement de la catéchèse ; ce que nous voulons c’est la vie chrétienne, c’est vivre en communauté d’évangile. Cela suppose, pour les RCII, que ce ne soit pas seulement la responsabilité d’une personne. Même si quelqu’un, au sein de l’équipe pastorale, porte la responsabilité particulière des RCII, c’est toute l’équipe qui est coresponsable de ce projet-là. Et allons plus loin dans la coresponsabilité : ce que nous avons affirmé aujourd’hui, c’est que les gens qui sont là, les familles, les bénévoles, les paroissiens et paroissiennes sont aussi coresponsables à leur niveau. Ces gens ont beaucoup à nous apprendre, ils sont là pour nous enrichir. Il nous faut partir d’eux.