Goto main content

Maison de prière Notre-Dame - Mission accomplie

« À l’image de Marie
qui allait au-devant de sa cousine Élizabeth
pour lui apporter son aide,
les religieuses ont été une présence aimante
et priante pour de nombreux jeunes
et adultes en quête de sens. »

Monseigneur Claude Hamelin,
évêque de Saint-Jean-Longueuil

Trois fois merci

aux religieuses de la Congrégation de Notre-Dame

Départ des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame sur le territoire du diocèse de Saint-Jean-Longueuil

 

Soucieuses d’offrir un accueil cordial et une présence d’écoute, les sœurs de la congrégation ont su répondre aux besoins de notre temps avec le projet de la Maison de prière Notre-Dame.

Son rayonnement s’est étendu bien au-delà du territoire du diocèse. Chaque année, la Maison de prière pouvait compter entre 10 000 à 13 000 utilisateurs de ses nombreux services. Parmi ceux-ci, nous trouvions :

  • Ressourcements
  • Activités et prière - Entrée en carême ou au temps de l’Avent
  • École de prière
  • Rencontres de réflexion, conférences
  • Retraites
  • Formations sur la Parole de Dieu ou sur la spiritualité
  • Location de salles
  • Etc.

Dans la dernière année, la Congrégation de Notre-Dame a pris la décision de fermer la Maison de prière. À ce jour, six religieuses étaient toujours investies dans la mission de la Maison Notre-Dame. Émotives à l’aube de sa fermeture définitive qui aura lieu à la fin octobre 2020, ces dernières envisagent tout de même avec sérénité la fin de cette grande œuvre. Très prochainement, cinq d’entre elles iront vivre à la résidence Bon Secours de Montréal, alors qu’une autre quittera pour la résidence Notre-Dame de Québec.

Les religieuses puisent dans la foi la force nécessaire pour vivre cette transition dans la joie tout en sachant que Dieu leur réserve à chacune une autre belle et grande mission.

 

Nos pensées et prières les accompagnent!

Une belle Visitation

C’était depuis bien avant la fondation du diocèse de Saint-Jean-Longueuil que les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame étaient en visitation sur notre territoire.  Fidèles à leur charisme d’éducatrices, elles ont contribué à la formation humaine et chrétienne de tant de diocésaines et diocésains.   À l’image de Marie qui allait au-devant de sa cousine Élizabeth pour lui apporter son aide, les religieuses ont été une présence aimante et priante pour de nombreux jeunes et adultes en quête de sens.  Elles animaient depuis 1995 la Maison de prière Notre-Dame, ce « monastère sur la rue » qui a soutenu le développement de la croissance spirituelle du peuple de Dieu.  Alors qu’elles s’apprêtent à reprendre la route sur un autre chemin, je tiens au nom de l’Église de Saint-Jean-Longueuil à leur exprimer toute notre reconnaissance pour cette belle et heureuse visitation dont elles nous ont comblés au fil de ces années parmi nous.

+Claude Hamelin, évêque

En solidarité avec l’équipe de direction et le chancelier

À mes petites sœurs d’amour,

Votre départ du diocèse de Saint-Jean-Longueuil m’attriste terriblement.

Je n’ai que de bons et doux souvenirs. Votre maison, c’était un peu la nôtre…

Vous ouvriez toute grande les portes pour y recevoir les catéchumènes, les adultes en cheminement vers la confirmation, pour une journée de récollection, une retraite.  Ils se rappelleront toujours votre accueil chaleureux, vos sourires, votre joie, votre écoute attentive.  Pour plusieurs, c’était leur premier contact avec une communauté religieuse. Vous avez su leur transmettre votre esprit de service, votre amour du Christ. Chacun de vos gestes, de vos paroles, de vos petites attentions étaient un témoignage. Merci pour votre foi, votre proximité, votre enthousiasme.

Nous nous sommes également tellement de fois rassemblés dans la salle Emmaüs, pour la rentrée du personnel du Centre diocésain, pour une rencontre avec notre belle jeunesse, pour rassembler les leaders des Mouvements, etc. Vous étiez toujours là pour nous faciliter la vie. Tout était prêt : la collation, le projecteur, les tables, les chaises.  Ce n’était pas compliqué. Vous êtes d’une efficacité exemplaire ! Et nous avions accès à votre merveilleux jardin.  Vraiment, on se sentait chez nous, chez vous.

Merci encore pour tout, mes petites sœurs d’amour. Vous avez porté la Pastorale avec nous.  Nous nous sommes faits confiance mutuellement, dans la joie et la bonne humeur.

Une chance, vous ne déménagez pas trop loin… nos chemins se recroiseront…


Francine Vincent
Pour le Service de coordination de la pastorale
Diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Pour votre présence bienveillante et agissante, qui a eu tant de rayonnement dans notre diocèse, GRATITUDE!

Pour cette Maison si accueillante, si réconfortante pour tous ceux et celles qui ont eu l’occasion de s’y retrouver, GRATITUDE!

Pour vous toutes qui avez apporté le meilleur de vous-mêmes au service du Royaume, à travers votre implication généreuse! GRATITUDE!

 

Colette Beauchemin
Co-responsable de la formation à la vie chrétienne
Diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Capture_d_e_cran_2020-10-22_a__08_37_44.png
maisonpage.png
Capture_d_e_cran_2020-10-22_a__10_18_52.png

Un peu d'histoire

La communauté religieuse des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame a été fondée à Montréal, en 1658, par la bienheureuse Mère Marguerite Bourgeoys. Les religieuses de la congrégation se dévouent sur le territoire du diocèse de Saint-Jean-Longueuil depuis les débuts de la Nouvelle-France. « Elles sont unies par la spiritualité de Marguerite Bourgeoys et solidaires dans leur volonté d’aller aux périphéries, au service des gens et de l’Église. »[1]

En 1995, la Congrégation achetait un monument historique de Longueuil, la maison Morin, avec l’intention d’y aménager une maison de prière. Ce manoir situé dans le Vieux-Longueuil offrait l’emplacement idéal pour perpétuer l’œuvre des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame, qui souhaitaient relocaliser la première maison de prière, qu’elles avaient fondée à Terrebonne, en 1970.

Dès son inauguration, le 2 juin 1996, La Maison de prière Notre-Dame prenait la relève de la maison Solitude Notre-Dame-des-Bois qui venait tout juste de fermer ses portes. Les religieuses investies dans le projet de la nouvelle maison tenaient toutefois à ajouter à leur charisme l’aspect de l’éducation de la foi à celui de la prière, deux fondements sur lesquels s’appuient la mission actuelle de la Maison de prière Notre-Dame.

Ce « monastère sur la rue » comme aime l’appeler la directrice et animatrice spirituelle, sœur Lise Desrochers, allait devenir à partir de 1996 « une maison vivante où la prière et l’éducation de la foi contribuent à la croissance spirituelle du peuple de Dieu. » [2]

Inspirées par le mystère de la Visitation de Marie, auquel la fondatrice, Marguerite Bourgeoys, attachait une importance particulière, les religieuses de la Maison de prière Notre-Dame, ont proposé à l’ensemble de la population, depuis son ouverture, un lieu de ressourcement et de prière ainsi que de nombreuses activités à caractère spirituel.


[1] Tiré du texte de présentation Les multiples visages de l'éducation libératricesur le site Web de la Congrégation de Notre-Dame

 

[2] Tiré du texte de présentation de la mission sur le site Web de la Maison de prière Notre-Dame

Logo_blanc_transparent.png

Diocèse catholique de 
Saint-Jean-Longueuil

740, boulevard Sainte-Foy
Longueuil, Québec, J4J 1Z3

Téléphone : (450) 679-1100
Télécopieur : (450) 679-1102

Au service de l'Église d'aujourd'hui

© 2021 Diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Créé par Communications et Société propulsé par SedNove